Comment obtenir la bonne indemnisation suite à un accident de la route ?

53

Un accident de la route, même quand il est sans grande gravité sur le plan physique, est toujours un événement bouleversant pour la personne qui en est victime. C’est d’ailleurs une situation à laquelle vous avez peut-être déjà été confronté(e) et le cas échéant vous voyez de quoi il s’agit. Comme vous l’imaginez, il existe aussi des cas d’accidents qui donnent lieu à des préjudices bien plus grands et qui se doivent de faire l’objet d’une indemnisation conséquente or ces derniers ne sont malheureusement pas toujours traités comme ils devraient l’être et la personne qui en est victime se retrouve à l’être une deuxième fois.

Nous allons voir ci-dessous pourquoi d’une part et comment faire en sorte que cela n’arrive pas d’autre part si vous qui lisez cet article ou l’un de vos proches vous retrouviez malheureusement victime d’un accident de la route avec un préjudice corporel.

A voir aussi : Redressement ou liquidation : quelle différence ?

Pourquoi la bonne indemnisation n’est pas au rendez-vous ?

À la suite d’un accident de la route avec un dommage corporel, les mécanismes d’indemnisation sont souvent basés sur des sommes forfaitaires qui sont à verser par les assurances dont l’objectif sera de verser les sommes les moins élevées que possible. On peut s’interroger sur la question mais les cas sont trop nombreux où les victimes de graves accidents de la route sont victimes une seconde fois en ayant une indemnisation qui ne couvre clairement pas tous les préjudices réellement subis que ce soit immédiatement après l’accident ou dans le futur.

Comment faire en sorte d’obtenir la juste indemnisation alors ?

Après ce que nous venons de dire, vous vous demandez donc fort légitimement comment doivent faire les personnes qui sont victimes d’un accident de la route ou dont le proche est victime d’un accident de la route pour faire en sorte d’être justement indemnisées. Et comme vous l’imaginez il n’y a pas pléthore de solutions pour cela, il va falloir faire appel à un avocat qui exerce dans ce domaine-là.

A découvrir également : Où investir en Afrique en 2021 ?

Par exemple, si vous habitez dans les Hauts-de-France, vous pouvez prendre contact avec un avocat défendant les victimes d’accidents de la route à Lille comme maître Antoine Régley.

Faire appel à un avocat en réparation de préjudices corporels

Outre le fait de pouvoir accompagner les personnes dans des démarches pas toujours évidentes, faire appel aux services d’un avocat en réparation des dommages corporels permettra aux victimes ou à leurs proches de s’appuyer sur quelqu’un qui connaît le droit en matière de réparation des préjudices corporels et grâce à qui elles pourront obtenir une meilleure indemnisation en s’appuyant notamment sur la nomenclature Dintilhac et sur une équipe composée d’experts dans plusieurs disciplines différentes.

Qu’est-ce que la nomenclature Dintilhac ?

Nous venons d’évoquer la nomenclature Dintilhac, mais si vous n’en avez jamais entendu parler, vous vous demandez très probablement de quoi il s’agit ? La nomenclature Dintilhac est un document créé par le magistrat du même nom qui précise les différents postes de préjudices pour les personnes ayant subi un préjudice corporel et éventuellement le ou les préjudices subis par les personnes de leur entourage.

Ce document a été si bien pensé à sa création en 2005 que c’est aujourd’hui encore – bien qu’il ne soit pas obligatoire – le document de référence sur lequel tout le monde s’appuie pour juger les affaires de ce type.

On y retrouve des postes de préjudice tels que les pertes de gains actuels avant consolidation, les dépenses de santé futures après consolidation, l’assistance par tierce personne après consolidation, l’incidence professionnelle, les souffrances endurées, le déficit fonctionnel permanent, les frais de logement adapté, etc.

Et c’est parce qu’on trouve des postes de préjudices aussi variés que cela que les avocats qui viennent en aide aux victimes des accidents de la route ayant donné lieu à des préjudices corporels s’entourent d’experts dans différentes disciplines de manière à ce que ce soit des personnes réellement compétentes qui se prononcent sur l’estimation du ou des préjudices subis.

On retrouve ainsi autour des avocats des architectes, des ergothérapeutes, des médecins, d’anciens conseillers en assurance reconvertis dans l’aide aux victimes, etc.

C’est d’ailleurs en pouvant s’appuyer sur les expertises de ces différents professionnels que l’avocat pourra se concentrer pleinement sur l’aspect purement juridique et rester performant à ce niveau-là.

Que se passe-t-il pour celles et ceux qui ne font pas appel à un avocat ?

Vous vous demandez la différence qui pourrait bien exister entre le fait de faire appel à un avocat ou non ? Sachez le cas échéant que des différences importantes en matière d’indemnisation ont pu être constatées suivant que les personnes aient choisi de se faire accompagner par un avocat ou non. Il faut préciser aussi que l’expertise est toujours le moment le plus important dans le cadre de l’indemnisation des personnes accidentées et leur entourage. C’est à ce moment précis que beaucoup de choses sont fixées, des choses sur lesquelles il ne sera pas possible de revenir par la suite. Il est donc important d’être accompagné par un avocat et son équipe à ce moment-là.

Comment faire pour aider quelqu’un qui est victime d’un accident de la route ?

Conclusion de tout ce que nous venons d’évoquer, si vous ou l’un de vos proches étiez malheureusement victime d’un accident de la route qui entraînerait un préjudice corporel, il faut prendre contact avec un avocat dans le domaine de la réparation des préjudices corporels pour que ce dernier puisse vous dire précisément quoi faire.