Comment faire la comptabilité d’entreprise ?

44

Sommaire

  • 1 Qui peut tenir la comptabilité d’une entreprise de construction ?
  • 2 Caractéristiques comptables spécifiques du bâtiment
    • 2.1 Compte au prorata
    • 2.2 Paiements anticipés sur travaux et situations intermédiaires
    • 2.3 Facturation sur l’avancement
    • 2.4 Le taux double de la TVA
    • 2.5 TVA auto-liquidée
    • 2.6 Déductions sur garantie
  • 3 Obligations Comptables du bâtiment
    • 3.1 Obligations générales
    • 3.2 Régime fiscal des micro-entrepreneurs
  • 4 Plan d’affaires de la construction comptable
  • 5 Comptabilité des dépenses et des recettes d’un chantier
    • 5.1 Recettes provenant d’un chantier
    • 5.2 Dépenses relatives aux chantiers
  • 6 Comment faciliter la tenue de la comptabilité de votre entreprise BTP ?

Comme toute société, les entrepreneurs en construction sont obligés de tenir une comptabilité . Il doit respecter scrupuleusement les obligations comptables, ainsi que les spécificités du secteur. En effet, la comptabilité du secteur du bâtiment comprend des techniques comptables précises et un plan comptable du bâtiment qui diffère légèrement du plan comptable général. Facturation anticipée, acomptes, comptes au prorata, double taux de TVA… la comptabilité d’une entreprise de construction peut rapidement devenir très complexe.

A lire également : Pourquoi chaque entreprise doit avoir son avocat ?

Alors, quelles sont les spécificités de la comptabilité pour les entreprises de construction ? Qui peut le tenir dans une entreprise ? Quelles sont les obligations légales des gestionnaires ? Faisons le point dans cet article.

Qui peut tenir la comptabilité d’une entreprise de construction ?

C’ est le gérant qui a la responsabilité de tenir la comptabilité de son entreprise . Bien sûr, il peut être aidé par un comptable, figurant sur le conseil d’administration de la commande, ou d’un cabinet comptable .

A découvrir également : Comment devenir orthodontiste en France ?

Le gestionnaire peut alors choisir de déléguer tout ou partie de la gestion de sa comptabilité. En confiant la totalité de ses comptes à l’ expert-comptable , le chef d’entreprise est responsable de la comptabilisation et de l’établissement des comptes annuels.

Si, au contraire, il décide de ne lui confier qu’une partie de cette comptabilité, l’ expert-comptable sera chargé de procéder à un examen des comptes (la déclaration comptable sera effectuée en interne, par le chef de la société lui-même) et d’établir le comptes.

En séjournant à l’utilisation d’un comptable, l’entreprise bénéficie d’autres services. Ce professionnel de la comptabilité peut également accomplir d’autres tâches auxiliaires de nature fiscale ou juridique, telles que :

  • rédaction de contrats de travail
  • l’élaboration des feuillets de paie
  • déclaration d’impôt, et bien d’autres.

Toutes ces fonctions seront, bien entendu, rédigées dans une lettre de mission qui sera signée par les deux parties.

Spécificités comptables du bâtiment

La comptabilité d’une entreprise de construction présente des caractéristiques spécifiques en termes de plan comptable et de techniques comptables .

Compte calculé au prorata

Lecompte Prorata est une caractéristique spécifique du secteur de la construction. Il se réfère au partage d’un seul projet entre plusieurs entreprises.

Ainsi, à partir du moment où un site est géré par plusieurs parties prenantes, un compte prorata est créé. Elle permettra ainsi d’énumérer les dépenses communes sur le site en question, y compris :

  • entretien des locaux ;
  • charges (eau et électricité) ;
  • raccordement du gaz ;
  • sécurité du site ;
  • etc.

Il sera donc nécessaire pour s’assurer que tous les frais et acomptes reçus sont répertoriés et pour comptabiliser la TVA. Et tout cela, en proportion de la participation de l’entreprise !

Versements sur travaux et situations intermédiaires

Les entreprises de construction ont souvent recours à des situations de travail, ce qui entraînedes versements du côté client. La vigilance dans la comptabilité des bâtiments est donc nécessaire, car un acompte n’est pas une facture à proprement parler, et nécessite donc un suivi spécifique.

Facturation à l’avancement des travaux

C’ est l’une des deux méthodes de comptabilisation du travail à long terme. Elle consiste à rendre compte de l’Office au fur et à mesure que le projet progresse, à la fin de chaque exercice financier en question.

Le double taux de TVA

Une autre spécificité de la comptabilité de la construction est la TVA. Bâtiment les entreprises peuvent émettre des factures avec des taux de TVA différents : 5,5%, 10% ou 20%. Cela signifie qu’une seule facture peut donc inclure les trois taux.

Lire : Quel taux de TVA devrait s’appliquer pour son travail ?

TVA autoliquidée

Cette mesure s’applique lorsque l’entreprise effectue des travaux de sous-traitance. Dans ce cas, seul le montant de la TVA sera affiché sur la facture.

Déductions de garantie

retenue désigne un montant (généralement égal à 5 % de la facture globale) qui peut être réclamé par un client. Cette déduction sera ensuite transférée à la société après un an La , si aucune mauvaise gestion n’a été constatée sur le site.

Cette spécificité spécifique au secteur de la construction génère évidemment des entrées très précises en termes de comptabilité.

Obligations comptables des entreprises de construction

Obligations générales

Les entreprises de construction comptant moins de 10 employés classées comme activités artisanales. S’ils achètent ou revendiquent également des marchandises, ils sont également qualifiés pour des activités commerciales. S’ils ont plus de 10 employés, il s’agit d’activités commerciales. Toutefois, quelle que soit la forme de ces entreprises, les obligations comptables doivent s’appliquer.

Les activités commerciales peuvent prendre la forme d’EURL, SASU, SA, SNC, SARL ou SAS. Toutes ces structures sont tenues de :

  • comptabiliser chronologiquement tous les mouvements. Ils devront donc consigner toutes les créances et dettes et inclure sur chaque document comptable l’origine, le contenu, l’imputation de chaque donnée et la référence
  • au document justificatif relatif à l’enregistrement ; établir des factures avec toutes les indications obligatoires ; établir des factures ;
  • uninventaire annuel
  •  ;

  • à la fin de chaque exercice, effectuer lescomptes annuels , connaître le bilan, le compte de résultat et annexes ;
  • tenir un compte bancaire spécifique ;
  • conserver chaque document comptable pendant au moins 10 ans. Il s’agit des factures, du livre de journal (qui consiste en un relevé chronologique des achats, des ventes, des recettes… bref, de tous les mouvements affectant les actifs de la société), du grand livre (qui comprend toutes les écritures du journal ainsi que tous les comptes, ventilés selon le plan comptable), etc. ;
  • déposer ses comptes annuels, chaque année, au greffe du tribunal de commerce pour son secteur géographique.

Les entreprises de construction relevant du régime fiscal simplifié (RSI) bénéficient de mesures d’ allégement comptable : comptabilité simplifiée .

Pour en bénéficier, l’entreprise doit atteindre une CA inférieure à :

  • 247 000 EUR pour les prestataires de services
  • 818 000 EUR pour les achats et activités de vente

mesures d’allégement Les peuvent comprendre, par exemple, l’exemption de l’annexe ou la présentation simplifiée du bilan et du compte de résultat.

Système fiscal pour les micro-entrepreneurs

Les micro-entrepreneurs doivent respecter les obligations comptables , qui sont encore assez simples et relativement légères.

Toutefois, ce système fiscal simplifié ne peut pas être adopté par toutes les entreprises, puisqu’il ne s’applique qu’aux structures ne dépassant pas 72 500 euros de chiffre d’affaires dans les services, ou 176 200 euros d’activités commerciales.

Les micro-entreprises ont donc droit à une comptabilité supersimplifiée et bénéficient donc d’exonérations (bilan, comptes de profits et pertes et annexes comptables) et d’ allégements comptables .

Ils pourront ensuite passer au régime simplifié et à la comptabilité de caisse si leur chiffre d’affaires dépasse les seuil de « comptabilité super simplifiée  ».

Comme cette comptabilité est réduite, le chef d’entreprise sera en mesure de l’effectuer lui-même, grâce à un bon logiciel comptable .

La comptabilité des artisans comporte encore des obligations, telles que :

  • émettre des factures et des devis. Ces documents comptables permettent à la fois de formaliser la vente et de protéger les deux acteurs ;
  • tenir un livre de revenus qui permettra d’énumérer tous les revenus annuels de l’entreprise. De nombreux logiciels de comptabilité facilitent la mise à jour d’ un livre de cuisine. Étant donné que les autorités fiscales peuvent le réclamer en cas de contrôle, il ne doit pas être négligé ;
  • ouvrir un compte bancaire dédié à son activité. Cela permet de distinguer les transactions commerciales et personnelles et de limiter la fraude. Le compte d’affaires n’est pas obligatoire, un compte courant fait très bien l’affaire.

Bon à savoir : Le registre des achats n’est obligatoire qu’à partir du moment où l’auto-entreprise entre dans un régime simplifié .

Plan d’affaires de la construction des comptes

Le Plan comptable général est un document qui enregistre chaque opération de trésorerie propre à l’entreprise.

Le Plan comptable des professionnels de Travaux publics diffère quelque peu du comptable général du régime. Il dispose de comptes spécifiques à l’entreprise et adapte également certaines étiquettes.

Exemples de comptes propres au Plan comptable des Travaux publics :

  • 412 : Clients – créances garanties par paiement direct ;
  • 4454 : TVA payée sur les avances et les avances reçues.

Exemples d’étiquettes appropriées :

  • compte 2154 : matériel — machines et gros équipements ;
  • compte 401 : fournisseurs et sous-traitants ;
  • compte 418 : clients — produits non mais facturées et correctives sur les demandes de paiement anticipé.

Comptabilisation des dépenses et des recettes d’un chantier

Recettes d’un chantier

La prestation de services par les entreprises de construction a la grande particularité d’être étalée sur plusieurs années.

Si l’on prend l’exemple de la construction de logements, elle s’étend souvent au fil du temps et sera donc soumise à des règles comptables précises. C’est ce qu’on appelle les « contrats à long terme », qui peuvent bénéficier de deux traitements comptables différents  :

  • méthode à l’achèvement  : le résultat d’un chantier est enregistré à la fin du projet et non pendant l’exécution du contrat. De même, à la fin d’un exercice financier, il peut y avoir des encours (de production ou de services) qui neutraliseront les charges indiquées dans les comptes de l’exercice ;
  • la méthode d’avancement  : c’est la méthode la plus préférée par la profession. Dans cette méthode, le bénéfice attendu est lissé sur toute la durée du contrat et du chantier, en fonction de son degré de progrès. Une marge est fournie dans les comptes chaque année.

Dépenses relatives aux chantiers

Lesdépenses de construction d’une entreprise sont diverses et variées et peuvent comprendre l’achat de véhicules, de marchandises, de matières premières ou de location d’équipement industriel.

Pour enregistrer ces écritures, différents comptes seront débitéset d’autres comptes crédités en contrepartie.

Par exemple, si nous prenons un achat de véhicules  :

  • les comptes « 2182 — matériel de transport » et « 44562 — TVA déductible sur immobilisations » seront débités ;
  • le compte « 404 — fournisseurs d’immobilisations » sera crédité.

Si nous prenons une location de matériel de transport  :

  • comptes « 6135 — baux transférables » et « 445661 — TVA déductible sur d’autres biens et services » seront débités ;
  • le compte « 401 — fournisseurs et sous-traitants » sera crédité ;
  • les

  • comptes 6061, 6064, 6155 seront utilisés pour d’autres dépenses, telles que les frais de carburant, les achats de bureau la fourniture ou l’entretien de machines.
  • les

Comment rendre plus facile de garder la comptabilité de son entreprise BTP ?

Pour faciliter la tenue de votre propre comptabilité, il est conseillé de mettre en place une bonne organisation. Il est donc préférable de ne pas être dépassé, de stocker et de classer les différents documents au fur et à mesure.

Cependant, la fiscalité évolue constamment, nous devons être en mesure de nous tenir au courant des changements et de connaître la législation, ce qui n’est pas facile.

C’ est pourquoi il est parfois préférable de confier cette tâche à un cabinet comptable ou uncomptable figurant sur le calendrier de la commande. Il est possible de lui demander de terminer tout ou partie de la saisie comptable.

Appeler un comptable génère un coût important. Si vous ne voulez pas embaucher un professionnel de la comptabilité, ou si vous ne pouvez pas vous le permettre, vous pouvez aussi le faire vous-même. Pour cela, il existe un logiciel de comptabilité gratuit , qui peut être téléchargé à partir d’Internet, qui peut vous aider et le rendre plus facile pour vous.

Enfin, vous pouvez toujours vous entraîner. Il existe des cours de formation pour apprendre à gérer et gérer la comptabilité de sa structure. Pour cela, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des salles de l’artisanat et de l’artisanat qui offrent une formation sur mesure.

Comptabiliser une entreprise de construction n’est pas une petite entreprise pour un néophyte. Lesobligations comptables sont nombreuses et diffèrent en fonction de la forme de l’entreprise et son régime fiscal . C’est pourquoi l’utilisation d’un comptable peut être un choix judicieux pour la comptabilité d’une entreprise de construction . Cela vous permettra de vous concentrer sur votre cœur de métier (surveillance des chantiers, gestion du personnel, recherche de nouveaux projets, etc.) et d’être plus serein.