Les fonctions de l’huissier dans la préservation de la propriété intellectuelle en ligne

366
justice

À tort et à travers, l’on considère généralement que l’huissier de justice n’a pas d’utilité dans la préservation des droits de la propriété intellectuelle en ligne.

Pourtant, ce professionnel du droit est en mesure d’opérer de façon normale sur internet grâce à la dématérialisation de ses fonctions. Cela lui permet de jouer un rôle primordial dans la sauvegarde des droits d’auteurs et de la propriété industrielle. À travers la suite de cette réflexion, il s’agira de présenter les bases de cet office.

A découvrir également : Protéger efficacement les actifs immatériels en entreprise : marques, brevets et droits d'auteur

Dans cette optique, les attributions de l’huissier dans la protection en amont et en aval du droit de la propriété intellectuelle en ligne seront abordées ici.

Les attributions de l’huissier en amont de la préservation de la propriété intellectuelle en ligne

Dans le cadre de la protection des droits d’auteur en ligne, l’huissier détient la faculté de garantir la sécurisation de l’œuvre intellectuelle par le biais du constat sur internet. Parallèlement, il est en mesure d’attester de la probité des interactions juridiques pendant l’exploitation des droits d’auteurs en ligne.

A lire également : Qui peut demander une rupture conventionnelle ?

L’huissier garantit la sécurisation des droits d’auteur en ligne

La création d’une œuvre intellectuelle octroie automatiquement à son auteur un droit de propriété intellectuelle. Toutefois, sans l’accomplissement du formalisme nécessaire pour le protéger, ce droit est constamment exposé à l’usurpation.

Cela étant, le dépôt d’une œuvre au rang des minutes d’un huissier de justice est la méthode la plus efficace qui existe pour protéger le droit d’auteur.

En effet, les procès-verbaux de constat dressés par l’huissier de justice ont une valeur probante, car sauf production d’une preuve contraire, ils s’imposent aux magistrats. Cela s’applique en ce qui concerne le constat sur internet dans la protection des droits d’auteurs en ligne.

Par ce processus, l’huissier garantit la paternité de l’œuvre intellectuelle, son contenu strict et l’antériorité de sa création en lui attribuant une date certaine.

Au demeurant, il est important de noter que l’interaction entre l’huissier et la propriété intellectuelle en ligne est transversale. Effectivement, il assure la probité des interactions juridiques pendant l’exploitation des droits d’auteur en ligne.

L’huissier atteste la probité des interactions juridiques pendant l’exploitation des droits d’auteurs en ligne

La propriété d’une œuvre intellectuelle confère à son auteur la liberté de concéder à un tiers des droits d’exploitation selon un cadre juridique préalablement établi.

En raison de sa qualité d’officier ministériel, l’huissier de justice est en mesure d’assurer la vérification du respect des modalités des droits d’exploitation concédés. Cette faculté est d’une importance capitale en ce qui concerne les droits d’exploitations d’une œuvre intellectuelle en ligne.

En effet, la volatilité des données sur internet et le caractère parfois dématérialisé de la relation entre les parties posent la nécessité de l’intervention d’un expert juridique.

Il s’agit d’un rôle que l’huissier de justice est tout désigné pour assumer grâce au recours à des instruments juridiques tels que le constat sur internet.

Cela étant, en dehors de ce cadre légal, l’huissier permet aussi de se protéger des contrefaçons sur internet.

Le pouvoir de l’huissier en aval de la protection des droits d’auteurs en ligne

En amont des litiges liés à l’exploitation de l’œuvre intellectuelle, on dénombre, entre autres actes frauduleux, la contrefaçon sur internet.

La contrefaçon est un acte illicite qui désigne l’imitation, la reproduction ou l’utilisation partielle ou totale d’une propriété intellectuelle sans l’autorisation de son propriétaire. Ce concept englobe :

  • La contrefaçon des identifiants commerciaux ;
  • La contrefaçon des créations artistiques et du design ;
  • La contrefaçon des créations techniques ;
  • La contrefaçon de certificats d’obtention végétale ;
  • La contrefaçon des logiciels.

Cet article fournit une panoplie d’informations beaucoup plus détaillées et précises sur ces différentes catégories.

Quoi qu’il en soit, s’agissant de la contrefaçon sur internet, un simple constat de reproduction, d’imitation ou d’utilisation d’une propriété intellectuelle ne suffit pas à engendrer des conséquences juridiques.

Dans ce domaine, l’huissier est l’ultime garant en mesure de prouver la violation de la propriété intellectuelle en ligne. Pour ce faire, il met en branle la procédure de la saisie-contrefaçon.

La saisie-contrefaçon est un dispositif qui permet à l’huissier d’identifier, pour le compte du propriétaire d’une œuvre intellectuelle, le contrefacteur, les preuves de ses actions et l’étendue de l’imitation.

Il s’agit d’une mesure de protection de la propriété intellectuelle strictement régie par le législateur. Par conséquent, toute violation des règles qui l’organisent entraine automatiquement sa nullité. Cette page en dit plus à ce sujet.

Parallèlement, dès lors que la contrefaçon sur internet a été prouvée, notamment via l’aide d’un huissier, le contrefacteur se voit automatiquement sanctionné tant au civil qu’au pénal.

En somme, dans un univers où l’enjeu de la défense des droits d’auteur n’est plus seulement d’ordre financier, mais aussi une question d’image de marque et d’hégémonie commerciale, l’huissier de justice occupe l’un des rôles capitaux dans la protection de la propriété intellectuelle en ligne.

En amont comme en aval, il joue toujours un rôle décisif dans l’existence de l’œuvre intellectuelle en ligne.

In fine, il convient de se demander si la fusion récente entre les fonctions d’huissier de justice et de commissaire-priseur donnera au commissaire de justice un éventail d’attributions juridiques plus large pour la protection de la propriété intellectuelle en ligne.