Prêt entre entreprises : pourquoi cela a des avantages?

87

Il devient de plus en plus difficile d’obtenir un financement venant des institutions financières. Ainsi, on peut désormais se tourner vers le crédit inter-entreprises. Cette alternative rapide et souple présente néanmoins quelques conditions. De quoi s’agit-il ?

Quelle définition donner au crédit inter-entreprises ?

Le crédit inter-entreprises correspond à différents crédits que les entreprises s’octroient mutuellement pour améliorer leurs relations. Il s’agit des dettes commerciales et des créances. On parle de crédit fournisseur et de crédit client. Ce dernier désigne le délai de paiement qu’une entreprise donne à un client. Celui-ci profite ainsi qu’un crédit à payer en différé. En accordant ce crédit, l’entreprise prend tout de même le risque de ne pas se faire payer.
Pour sa part, le crédit fournisseur évoque les délais de paiement convenus entre l’entreprise et lesdits fournisseurs. Ainsi, le dirigeant de l’entreprise doit assurer le remboursement. Il profite d’un fournisseur extrabancaire.

A voir aussi : Comment convaincre un client de payer ?

Quid du prêt de trésorerie

Le prêt de trésorerie comme le propose la société Unlimitd s’ajoute aux crédits d’entreprise. La loi Macron l’autorise depuis janvier 2016. Il comprend un certain nombre d’avantages. Certes, il permet de contourner le monopole des banques sur la question des crédits. Il facilite le financement des entreprises en période de crise et échappe au formalisme. Souple et rapide, il constitue un argument commercial de taille.

Que faut-il savoir du cash pooling ?

Les prêts accordés à des entreprises appartenant à un même groupe restent une pratique connue et courante. Une société peut générer des excédents de trésoreries. Ces derniers servent à financer les besoins des entreprises du même groupe.
Toutefois, les conventions de trésorerie ne se réalisent qu’en conformité avec les intérêts de chaque société concernée. Le cas échéant, elles deviennent des actes normaux de gestion.

A voir aussi : Auto entrepreneur en fabrication de bougies : comment démarrer ?

Comment obtenir un crédit inter-entreprises ?

La loi Macron prévoit différentes conditions d’octroi du prêt inter-entreprises. Ainsi, le prêt de trésorerie n’excède pas deux ans. Les ETI, TPE et PME peuvent profiter de ces prêts. Les sociétés par actions et les SARL sont les seules à pouvoir accorder ces prêts. La société accordant ce prêt dispose obligatoirement d’une trésorerie excédentaire. Le commissaire aux comptes vise aussi ces contrats de prêts.

Comprendre la signification d’« avoir un lien économique »

Un décret sorti en avril 2016 apporte différentes précisions quant à cette notion. Ainsi, le lien économique existe lorsque deux entreprises font partie d’un groupement d’intérêt économique. Il en est de même quand ces deux entreprises s’associent dans un même projet et que l’une ou l’autre profite d’une subvention publique.
Ce lien économique existe aussi lorsque l’entreprise qui demande à profiter de l’emprunt fait de la sous-traitance pour l’entreprise octroyant le prêt.
Ce lien économique demeure quand les deux entreprises se relient par l’intermédiaire d’un tiers ou quand l’entreprise qui demande est cliente de celle qui accorde.

Le montant du crédit inter-entreprises

La loi Macron impose tout de même des limites au prêt inter-entreprises. Déjà, l’ensemble des prêts accordés pour un exercice ne doit pas dépasser 25 % de la trésorerie nette si le montant reste inférieur à 100 000 €. À la clôture des deux exercices qui précèdent la date du prêt, les capitaux propres de l’entreprise octroyant le crédit doivent être plus importants que son capital social. L’EBE ou excédent brut d’exploitation est obligatoirement positif.

Un crédit inter-entreprises permet ainsi aux entreprises de profiter d’une meilleure gestion de la trésorerie. De même, elle garde le contrôle sur les fonds de roulement. Avant d’accorder un prêt aux clients, l’entreprise commence par analyser leur situation financière afin d’éviter les impayés.