Comment calculer les droits aux congés payés en France ?

1441
Comment calculer les droits aux congés payés en France ?

Comme l’a recommandé la loi, tout salarié du plus bas au plus haut niveau a droit un congé payé. Il faut rappeler que les congés payés ne sont rien d’autre que la période de repos du salarié, mais rémunérée. Plusieurs salariés français ne savent pas encore les techniques pour faire le calcul des droits à congés payés.  Cet article présente les différentes modalités concernant ce calcul de droit à congés. 

Combien de jours de congé a droit un salarié ? 

À temps plein, le salarié a droit à 2,5 jours par mois de congé selon la loi française. Un travailleur ne peut réclamer un congé après un mois de travail chez le même employeur. Désormais, vous avez un logiciel de calcul des congés payés qui permet aisément de compter sans faute les différents jours de congé d’un salarié. 

A lire aussi : La fiduciaire en 3 points

Toutefois, si vous avez connu des absences non justifiées, ces jours seront parfaitement décomptés et défalqués des jours ouvrables. L’employeur est appelé à faire une soustraction si nécessaire de vos jours de congé. 

Les techniques de calcul des indemnités de congés payés

Durant les congés payés d’un salarié, il doit percevoir une indemnité de congés, car ce dernier est mentionné comme un congé payé. Avec ce qui est prévu par la loi française, les droits de congés ne sont rien d’autres que le 1/10e du salaire ou rémunération brute totale du salarié. 

A voir aussi : Envoyer de l’argent à l’étranger : pourquoi le Mobile Money

Si le salarié continue à travailler malgré que c’est sa période de repos, les droits de congés sont parfaitement égaux à sa rémunération brute.  

Voici donc ce qu’il faut savoir pour calculer les droits à congés payés.

Les règles applicables en matière de report et d’acquisition des congés payés

En France, les congés payés sont un droit pour chaque salarié. Vous devez savoir que ces droits ne sont pas acquis définitivement. Effectivement, selon la loi française, les congés payés doivent être pris au cours de l’année civile durant laquelle ils ont été acquis.

Toutefois, des règles particulières s’appliquent lorsque le salarié n’a pas pu prendre ses congés avant la fin de l’année ou en cas d’accord collectif d’entreprise.

Si le salarié n’a pas pu prendre tous ses jours de congé dans l’année en raison notamment d’un arrêt maladie ou d’une absence autorisée (congé maternité/paternité), il peut reporter jusqu’à six jours sur l’année suivante et ce uniquement avec l’accord du service employeur.

Les autres cas liés à cette réglementation concernent surtout les accords collectifs applicables aux différents secteurs professionnels. À cet égard, certaines conventions collectives prévoient, par exemple, un report supérieur à six jours ainsi qu’une rémunération financière indemnitaire pouvant aller jusqu’à 20 % du montant total des droits non-exercés lorsqu’il y a annulation contractuelle entre le service employeur et le salarié.

Les particularités à connaître pour les contrats de travail à temps partiel ou en CDD

Pour les salariés en contrat de travail à temps partiel, la durée du congé payé est calculée au prorata de leur temps de travail. Concrètement, cela signifie que si un salarié travaillant 50% d’un temps plein a droit à cinq semaines de congés annuels, il ne pourra prendre que deux semaines et demie par an.

Le calcul des droits aux congés payés pour les contrats à durée déterminée (CDD) diffère selon la nature de l’accord passé entre le service employeur et le salarié. Si le CDD est inférieur ou égal à un mois, le salarié a droit à une indemnité compensatrice correspondant à 10 % du montant total brut des rémunérations perçues pendant son contrat. Dans ce cas précis, l’indemnité compensatoire peut être versée directement sur sa fiche de paie.

Si toutefois la période contractuelle dépasse un mois complet dans une entreprise donnée alors qu’elle n’a pas pu être achevée immédiatement avant ou après cette période continue en raison d’une faute grave commise par l’employeur ou avec son consentement, le salarié aura droit aussi au versement d’une indemnité compensatrice correspondant aux jours acquis mais non pris.

Donc, quelle que soit votre situation professionnelle • employeurs comme employés • il est capital d’être informé quant au régime juridique qui s’applique aux congés payés.