Comment faire connaître mon entreprise ?

51

Lorsque vous êtes trader ou créateur d’entreprise, vous vous concentrez d’abord sur votre produit et votre projet.

Ce sont principalement les aspects techniques et administratifs qui prévalent sur les ventes et la production de trafic.

A découvrir également : Comment debuter dans l'entrepreneuriat ?

Et ce n’est qu’une fois qu’il est prêt et a commencé son activité que nous sommes confrontés au plus gros problème : comment faire connaître votre entreprise et amener le monde à un budget souvent limité ?

C’ est également le cas lorsque vous ouvrez votre entreprise pendant quelques années, mais nous arrivons à un déclin d’activité (moins de clients, moins de clients fidèles…).

A lire aussi : Quelle est la différence entre Aide-comptable et assistant comptable ?

Si l’on ne pensait pas bien à ses méthodes de promotion, seules les idées classiques viennent à l’esprit.

Voici, par exemple, les 4 promotions les plus évidentes outils :

  • faire appel à ses contacts et relations pour ses premières ventes (par exemple soirée d’inauguration), mais après un premier pic, la source de trafic s’assèche.
  • distribuer des dépliants et des dépliants dans le quartier, si c’est l’une des méthodes les plus efficaces (à condition que vous remorquiez dans le voisinage ou son bassin versant), mais généralement le taux de rendement est de 1 vente par 1000 prospectus diffusés. Il est donc nécessaire de le faire très souvent.
  • annoncent Google Adwords et Facebook Ads, mais d’autres sont déjà présents et les commentaires sont faibles si vous êtes dans une petite ville.
  • essayer de créer des partenariats, mais c’est long et cela n’amène pas nécessairement beaucoup de trafic au début.

Mais très rapidement, nous sommes quelque peu démoralisés par le résultat de ces opérations :

  • soit avec un faible retour sur investissement,
  • soit avec de longs résultats concrets à obtenir

Le problème vient du fait que nous essayons certains outils sans persister et sans plan global sur la durée, et donc en passant d’une idée à l’autre, d’un manque de persévérance… nous obtenons des résultats modérés.

Le but de cet article sera donc de vous donner 15 méthodes simples, pratiques et surtout bon marché pour faire connaître une entreprise, et surtout un petit commerce .

Mais avant d’introduire ces outils, vous devez commencer par faire une évaluation et une analyse de votre situation.

En effet, mettre en place un plan d’action sans poser de diagnostic, c’est comme essayer de guérir une maladie sans avoir fait de diagnostic…

Résumé de l’article

  • Focus : Comment devenir un commerçant en cas de confinement, couvre-feu…
  • La condition préalable : définissez votre client typique !
  • Un élément crucial pour un commerce physique : la localisation !
  • Communiquez pour vendre, pas pour construire une image ou vous faire connaître !
  • Attention à la rentabilité !
  • Ciblez vos messages sur votre cœur cible.
  • Configurez un système pour attirer des prospects chauds
  • Soyez UNIQUE !
  • Avoir sa propre base de clients !
  • Faites un plan marketing, même si ce n’est que quelques lignes
  • 15 outils pour promouvoir une entreprise ou une petite entreprise
  • 1 — Distribution de dépliants ou de prospectus non personnalisés
  • 2 — Affichage
  • 3 — Lancer une opération de relations avec la presse à l’intention des journalistes
  • locaux 4 — Campagnes locales d’achat de mots clés sur Google Adwords
  • 5 — Configurer un sponsoring pour faire des clients leurs ambassadeurs
  • 6 — Configurez un partenariat ou Prescription
  • 7 — Distribuez des goodies originaux pour faire de vos clients votre sandwich de rue hommes
  • 8 — Affichage urbain classique
  • 9 — Inscrivez-vous sur répertoires, cartes et sites locaux
  • 10 — Créer un réseau physique
  • 11 — Faire des courriels/téléphone/mail/SMsing/messages vocaux sur le son Target Core
  • 12 — Héberger un événement local, éventuellement avec d’autres commerçants.
  • 13 — Réseaux sociaux locaux
  • 14 — Facebook Ads
  • 15 — Restez en contact régulier avec vos clients et prospects via les réseaux sociaux (Facebook, Linkedin, Twitter…)
  • Tu veux aller plus loin ?

Plan de l'article

Focus : Comment devenir connu comme commerçant en cas de confinement, couvre-feu…

Pendant les périodes de détention, les commerçants étaient les plus défavorisés pour deux raisons :

  • La fragilité des finances qui ne permettent pas une présence numérique, ainsi que le temps de gérer une boutique et un site Web.
  • La connaissance pour mettre en place un site eCommerce et surtout lui donner une visibilité, combinée au fait que les traders comptent sur leur présence locale pour rencontrer les clients sans penser à avoir un dossier client.

La numérisation d’une entreprise n’était donc pas une priorité, mais les périodes de confinement ont changé le jeu, avec une marche forcée vers le numérique.

Cependant, l’ouverture d’un magasin de commerce électronique et la vente sur les sites de vente (Amazon, Uber Eats…) ne suffit pas et ne sera qu’une activité supplémentaire.

Une entreprise locale doit fonder ses forces sur sa présence locale tout en faisant le meilleur usage du numérique (click & collecter, Drive, emporter…).

Cela signifie exploiter sa réputation locale comme priorité, c’est-à-dire :

  • Contacter les clients existants : récupérer des e-mails, numéro de téléphone portable… Bref aller autour de tous ses fichiers (en particulier pour identifier les « meilleurs clients »).
  • Faites des prospectus pour présenter sa boutique en ligne et les distribuer dans votre zone de captage pour le rendre visible à nouveau,
  • Contacter les clients via Facebook (via une annonce publicitaire locale Facebook, ou en contactant manuellement toutes les personnes qui ont aimé, commenté… un billet sur la page Facebook),
  • Utilisez Instagram avec # sur votre ville (ex : #colombes #nice…) et publiez des photos de ses produits avec les prix
  • Mettez sur votre vitrine l’adresse de son site web en mettant en évidence les promotions, les produits haut de gamme, le lecteur…
  • Voir avec le compte Facebook de la mairie pour un point culminant (et si nécessaire demander comme un ami les gens qui ont aimé les publications de la mairie… en ayant déjà transformé son compte personnel en « semi pro » (attention : cette pratique est interdite par Facebook, attention dans les invitations ! ! !)
  • , Identifiez les groupes Facebook locaux (par exemple les parents d’élèves de la ville…) afin de présenter votre offre (p. ex. les parents de étudiants avec des offres de jeux intelligents…)
  • Utilisez les sites de petites annonces locales (LeBonCoin…) en vendant des produits en vente
  • Faites vivre Facebook avec d’autres commerçants pour mettre en commun vos offres et partager vos produits

La condition préalable : définissez votre client typique !

Votre client typique est appelé le « persona ».

En définissant un personnage, vous allez mieux préparer

  • vos actions marketing
  • vos promotions et publicités
  • les produits et services que vous allez offrir,
  • l’ emplacement de vos locaux à proximité d’un « pool » de prospects

Le problème avec la plupart des entrepreneurs, c’est qu’ils disent : « Mon client est tout le monde ».

Vendre à tout le monde, c’est vendre à personne !

Par exemple, si vous avez un restaurant et que votre cible est le travailleur, vous devrez offrir un menu adapté au budget moyen d’un travailleur pour manger le déjeuner (par exemple en tenant compte de la moyenne du billet de restaurant…) ainsi que de la nourriture que vous allez offrir (plats traditionnels et nourrissants…).

Si vous avez un magasin de jouets, votre cycle est probablement des amis qui veulent offrir des jouets pour une naissance, pour un anniversaire… et donc vous devez vous mettre dans la peau de ces perspectives : que veut-il ? quels sont ses problèmes ?

… Ainsi, un magasin de jouets aura un bon intérêt à mettre dans sa vitrine un panneau avec des solutions à ces problèmes :

  • La sélection de 10 cadeaux pour la naissance de moins de 20€
  • Les 10 cadeaux éducatifs pour les enfants de 4 à 7 ans

Vous devez donc commencer par (re) définir votre client typique, votre personnage pour savoir comment vous y répondrez.

Vous devez vérifier que ce que vous pensez de votre client typique est la vérité… parce que souvent nous avons tendance à penser à un client typique, et finalement nous rendons compte que ce n’est pas vrai.

Voici comment vérifier que votre client type est le bon :

  • Utilisez les informations directes :
    • Demandez à vos clients actuels qui ils sont, ce qu’ils font, pourquoi ils achètent chez vous…
      • Lors d’une visite au magasin
      • Sur un salon
      • Par l’intermédiaire d’une interview sur Skype
      • Lors de réunions spécifiques.
    • Par le

    • biais de sondages par email SurveryMonkey.com, Google Forms, Eloquant.com… ou sur papier lors du passage aux locaux
      • L’ enquête peut être ponctuelle (pour valider 1 des 2 offres, demandez quel pb…)
      • Ou systématique (par exemple lors du passage en magasin, après inscription sur un site…)
  • Utiliser des informations indirectes :
    • Lindedin
      • Vous pouvez votre dans les groupes thématiques, à la recherche de profils… qui sont des clients typiques
    • Facebook :
      • même vous pouvez regarder qui sont dans les groupes, ou faire une analyse d’audience de votre page Fan, analyser votre reciblage
    • Demandez à vos commerciaux… qui est le client typique
  • Utilisez les données tangibles à votre disposition :
    • Votre base de clients et vos ventes
    • Analysez vos statistiques Google Analytics pour votre
    • site

Suite à cette analyse qualitative et quantitative, vous pourrez remplir ces 3 feuilles sur votre personnage :

  • Le formulaire « spécifications » où vous donnerez les informations sur votre type de client :

  • Ses motivations, qui vous aideront à adapter votre offre

  • La « narration » qui vous permet d’anticiper comment votre client typique utilisera vos produits.

Cette analyse vous permettra de réfléchir à votre plan d’action, de mener un travail de réflexion et de répondre aux questions suivantes :

— Quels problèmes mon produit va-t-il résoudre pour mes pistes ? Quelles sont les attentes de mes clients ? Que nous avons besoin de vous ?

« Pourquoi vont-ils acheter de moi et non d’ailleurs ? » Comment peuvent-ils « nommer » le produit que je vais les vendre ?

… — Qui sont mes clients  : Quel est mon cœur cible et quels sont les clients les plus « occasionnels » ? Qui est le décideur dans l’achat ?… — Quel est mon bassin versant et dans quelle mesure est-il rentable pour mes perspectives (quartier, ville…) ? Où vont mes clients ? Où peuvent-ils voir mes annonces ? — Qui sont les prescripteurs ? Y a-t-il des personnes ou des entreprises qui peuvent conseiller mes clients pour acheter mes produits ? Si oui, leur activité est-elle liée à l’utilisation de mon produit ? — Comment mon offre diffère de mes concurrents, quelle est ma différence ou mon positionnement, ce que je voudrais souligner… — Quels médias lisent mes futurs clients ? Est-ce qu’ils ont des habitudes spécifiques ? —…

Une fois cette le travail préliminaire est fait, vous avez déjà besoin de mieux connaître vos clients , ce que vous devrez dire, et comment le dire.

L’ objectif est de pouvoir compléter le diagramme suivant sur vos prospects :

  • Ce qu’il pense et ressent
  • Ce qu’il entend
  • Ce qu’il dit et fait
  • Ce qu’il voit et sent
  • Ses problèmes et ses avantages

Une fois que vous savez qui est votre client et ce qu’il veut, vous pouvez commencer à imaginer votre plan de communication.

Un élément crucial pour un commerce physique : la localisation !

Avant même de commencer à parler de marketing et d’actions commerciales, il faut se rappeler que pour un petit commerce, l’emplacement est essentiel.

L’ infographie ci-dessus montre que les clients sont en mesure de faire 14 minutes en voiture pour aller chez un coiffeur, 16 minutes pour aller à un magasin, 17 minutes pour un restaurant…

Cela démontre que sans un emplacement proche d’un pool de perspectives, le commerçant ira au-delà des grandes difficultés qui rendront l’avenir de son entreprise déjà sombre avant même qu’ils ne commencent.

Si vous n’avez pas encore votre magasin ou vos locaux, vérifiez que vous avez un pool de prospect à proximité :

  • Pour un restaurant  : y a-t-il des entreprises proches ? y a-t-il déjà des restaurants dans les environs et comment sont-ils remplis ? est ce qu’il y a des étudiants ou une usine si vous vendez des sandwichs…
  • Pour un coiffeur  : est-ce qu’il y a des femmes ou des hommes qui marchent dans la rue près de chez vous ? Y a-t-il déjà des coiffeurs dans les environs et comment fonctionnent-ils ?
  • … …

Remarque : sur le Web c’est la même chose, sans un bon emplacement, un site de commerce électronique va au-delà des gros problèmes. Et dans ce contexte, l’emplacement est matérialisé en étant visible ou non pour certains mots-clés dans la recherche de Google moteur.

Vous pouvez estimer la superficie de votre bassin versant à partir des données suivantes :

  • 15 minutes à pied
  • 15 minutes en bus
  • 15 minutes en voiture

Cela vous permet, par exemple, de choisir les zones où vous pourrez déposer des circulaires (par exemple, s’il y a une station de métro près de votre entreprise, vous pouvez suivre 1 ou 2 stations par la suite dans une zone proche du métro, en rappelant l’emplacement de votre boutique).

Par exemple, un Golf peut cibler les amateurs de golf Facebook Ads près de son emplacement, puis cibler des villes proches de la route nationale de 20 à 30 minutes en voiture.

Vous pouvez également calculer votre taux de pénétration sur un bassin versant en demandant à vos clients quel est leur code postal… parfois, vous pouvez avoir des surprises au sujet de votre véritable bassin versant et celui que vous abordez réellement et découvrez des opportunités.

Communiquez pour vendre, pas pour construire une image ou vous faire connaître !

Bâtiment une image de marque et une réputation est ce qu’on appelle « Branding » dans les grandes entreprises (voir cet article pour trouver un bon nom de marque).

Cependant, sachez qu’il est essentiel de mettre en place des opérations qui pousseront vos prospects à acheter .

Votre communication ne doit pas être « de vous faire connaître » , mais de déclencher des ventes.

La différence peut sembler subtile mais elle sera néanmoins décisive pour la rentabilité de vos actions commerciales.En effet, construire une image, c’est quand vous avez des budgets importants et aucune exigence de résultats à court terme, mais pour la plupart des petites entreprises, il n’y a pas de droit de gaspiller de l’argent…

Par exemple, si vous êtes un restaurant « classique », placer une publicité dans le dépliant du club de football de votre ville avec votre adresse et une photo de la façade du commerce est une publicité d’image.

Cela ne va pas vous apporter des ventes (ou si peu…)… si vous le faites, vous devez savoir qu’il est de donner le image d’un « bon commerçant ».

Cependant, faites cette même publicité dans le dépliant, si vous êtes un bar destiné aux jeunes, avec grand écran TV et pour suivre des matchs de football… peut être très intéressant si en plus vous incitez les lecteurs à dépenser dans votre entreprise avec par exemple un bon sur votre prochain achat !

Par exemple en offrant la 1ère boisson à — 50% sur présentation d’un coupon dans le magazine, ou en offrant un happy hour à tous les membres de l’équipe de football dès leur arrivée, ou en offrant les gâteaux apéritifs tous les soirs de match pour tous les fans du club s’ils portent un écharpe…

Donc, vous voyez qu’il y a une différence entre :

  • Branding pour parler de votre entreprise, et vous donner une image.
  • Promouvoir les ventes et amener les gens dans les magasins.

Attention à la rentabilité !

Un autre facteur essentiel pour la réussite de votre entreprise, sera de prêter une attention particulière au retour sur investissement de vos actions de communication .

En effet, il n’est pas nécessaire de dépenser votre argent sans avoir une idée (même approximative) de ce qu’il rapportera…

C’ est bien sûr à travers des codes promo, un numéro de téléphone spécifique (il suffit d’appeler Orange pour créer un numéro temporaire spécial pour une grande opération commerciale…), un code promo sur internet, un dépliant avec un coupon…

Mais c’est aussi en effectuant un calcul rapide de rentabilité avant de commencer.

Par exemple, vous devez savoir que l’envoi d’e-mails sur une base de prospects hautement ciblés permet un taux de rendement maximal de 0,5 % à 2 %.

Et sur une base de prospection non ciblée, c’est 0,1% ou même 0,01 % de ces perspectives qui vont commander…

Donc, si vous avez 1000 abonnés à votre newsletter, vous ne ferez que 20 ventes.

Et la même chose s’applique aux opérations promotionnelles dans votre ville, par exemple l’un de vos clients dans la vente de décoratifs exotiques articles.

Ils ont décidé de se faire connaître dans leur bassin versant par un envoi postal destiné à tous ceux qui se sont récemment déplacés dans les quelques kilomètres autour.

Sur le papier, c’était une bonne idée : ciblage bien pensé (si vous déplacez un est susceptible d’avoir besoin de meubles), sauf qu’ils n’ont pas calculé le retour sur investissement… En effet, le coût de l’envoi « clé en main » (impression, routage…) via maileva leur a coûté 1,5€/mail, pour atteindre un objectif de 1000 personnes…

Cependant, un calcul rapide permet de voir qu’il était nécessaire de s’attendre à un taux de 0,1%, soit 1 commande potentielle pour un coût d’exploitation de 1.500€ !

Nous réalisons que vous devez multiplier ces types de transactions plusieurs fois (et avec un budget limité à chaque fois) pour qu’il finit par rapporter de l’argent !

De même, il est nécessaire de commencer à communiquer sur son commerce bien avant l’ouverture.

Par exemple, lorsque vous effectuez un travail de mise en page, commencez par mettre une affiche (format minimum A3) annonçant l’ouverture de la boutique, et offrant de recevoir par e-mail ou SMS un code promo à utiliser lors de l’ouverture en mettant l’adresse d’un site web ou d’une page Facebook.

Présentez au moins votre offre de produits et services sur le web afin de vous faire désirer (et vous pouvez récupérer des adresses e-mail dès maintenant).

Par exemple, si vous avez un magasin, vous pouvez mettre une affiche indiquant que votre magasin s’ouvre, et que vous pouvez visiter Internet, page Facebook… pour avoir un bon.

Ciblez vos messages sur votre cœur cible.

Le troisième facteur de succès de son opération de communication est de cibler ses messages à son cœur et de multiplier les communications ciblées.

Il est important de se rappeler qu’il ne faut pas disperser les efforts sur les perspectives qui sont peu susceptibles de commander (tout comme l’argent, le temps est extrêmement précieux). Par exemple, dans un salon, il est nécessaire de savoir ce que sont les leads chauds, et de ne pas perdre votre temps sur fils froids.

Une solution consiste à avoir deux niveaux de gestion des lead :

  • Perspectives « froides » : offrez-leur un rendez-vous plus tard, une soirée de présentation…
  • Prospects « Hot »  : Essayez de faire une vente ou au moins récupérer les coordonnées.

De même, lors d’une soirée de réseautage, il est nécessaire de contacter le plus grand nombre possible de personnes, d’identifier les personnes « à potentiel » et d’éviter de perdre du temps avec d’autres personnes à faible potentiel

Ensuite, vous devez répéter ses messages parce que ce n’est pas nécessairement quand votre prospect voit votre publicité qu’il achètera immédiatement. Par exemple, la distribution de prospectus seulement 1 ou 2 fois ne sert pas beaucoup…

La distribution de Flyer est une action marketing non ciblée qui se construit au fil du temps et sur le volume de dépliants distribués… En effet, tout comme un publipostage, le taux de rendement est souvent inférieur à 0,1%… Nous devons donc parier sur la quantité et la répétition du message.

Pour en savoir plus sur les Flyers, voici une série de conseils sur les dépliants.Certaines études américaines affirment qu’il faut entre 5 et 8 contacts avec un prospect avant d’en faire un client.

Par exemple, un premier dépliant reçu mais trop tôt (ex : juste après un anniversaire), un deuxième dépliant reçu dans le bon moment (ex : juste avant la fête des pères), une première visite au magasin « pour faire une visite » et avec quelques mots échangés avec le marchand, et enfin le retour au magasin lors de l’achat une fois lenous vérifié que le cadeau était bon.

Et bien sûr, ne « branding » en parlant de votre entreprise, de sa qualité… mais en offrant un coupon, une promo limitée dans le temps… pour encourager l’action.

Vous devez vous dire :

  • Comment motiver le prospect à commander ?
  • Quel est le levier factuel ou émotionnel pour le faire ordonner maintenant ?
  • Que devrait-il faire dès qu’il aura lu le document ?
  • Comment mettre un notion d’urgence d’acheter ?
  • Est-ce que la commande ou la venue est facile ?

Note : J’ai fait un dossier spécial « Comment attirer plus de clients dans un restaurant et augmenter la moyenne des ajouts  ».

Vous pouvez le consulter si vous êtes restaurateur.

Configurer un système pour attirer des leads chauds

Un quatrième facteur de réussite consiste à encourager les perspectives chaudes à franchir le premier pas.

Cela peut sembler évident, mais c’est une garantie de succès.

En effet, si vous essayez de réaliser une vente directe, votre offre doit être très forte pour déclencher l’acte d’achat (prix promo, offre sans précédent, message surprenant…) ou tomber au bon moment. Mais trouver des perspectives avec à la fois le besoin du produit, la motivation à acheter et le financement peut être un véritable défi !

Par conséquent, il est intéressant de mettre en place une vente en 2 fois : d’ abord offre « gratuite », puis passez à l’offre payante .

D’ une part, cela contribue à réduire la notion de risque d’achat perçu par vos clients, mais aussi à recruter une cible plus large ou les clients de vos concurrents.

Attention : cette offre gratuite doit attirer votre cœur cible, puis pousser à l’achat… L’objectif est d’attirer personne, et surtout pas les non-consommateurs…

Par exemple, vous devez offrir un échantillon, un guide gratuit, une initiation…

Par exemple, un magasin de vin à Rennes propose 1 ou 2 soirées par semaine des cours d’œnologie pour quelques euros, afin d’offrir d’une part un produit supplémentaire autre que le vin (pour recruter de futurs amateurs de bons vins), mais aussi pour attirer des prospects qui achèteront sûrement une ou deux bonnes bouteilles après leur classe… cela permet de tisser des liens avec ses futurs clients. Rendre ce cours payant, permet de « filtrer » l’accès, mais son faible coût le rend accessible à toutes les personnes motivées (ou via votre famille car c’est un excellent cadeau pour la fête des pères, un anniversaire…).

C’ est à vous de penser à ce qui apporterait à votre client, ce qui le ferait entrer dans votre boutique…

Il y a bien sûr votre vitrine, mais il peut être :

  • Un cours d’introduction gratuit (ex : bricolage, danse, œnologie…), présentation de votre profession…
  • Sortez de votre boutique, pour aller dans la rue ou à un autre endroit (marché, place…)
  • Distribuer des fiches pratiques (p. ex. recettes…)

Être UNIQUE !

Pour réussir son action de communication, il faut être différent de ses concurrents.

Être différent n’est pas nécessairement offrir un nouveau produit ou service, mais il lepositionne comme différent dans l’esprit de ses clients (c’est ce qu’on appelleUSP ou Unique Selling Propose).

Le positionnement peut être fait en exploitant un argument qui n’est pas encore utilisé par son concurrents.

Cet USP devrait vous permettre de répondre à la question « Comment vous êtes différent de vos concurrents » ou « Pourquoi je rentrerais chez moi plutôt qu’un autre ».

Par exemple, sur le marché que nous pensions dominé par Coca Cola, les nouveaux entrants ont fait une grande percée en créant le « Breizh Cola » ou la « Corse Cola ».

Pour un métier, c’est la même chose : il se positionne sur une niche, sur un argument, sur un profit… peu ou mal exploité par ses concurrents.

Par exemple, un glacier de La Rochelle qui serpente des glaces artisanales à La Rochelle se positionne différemment de son concurrent placé à 20m en soulignant ses nombreux parfums, la création avec des produits locaux et les années d’expérience de cette maison.

Un autre exemple est d’offrir pour un restaurant un service « Mangez autant que vous pouvez » au déjeuner, offrant un assortiment de sauces sans précédent…

Avoir son propre base de clients !

C’ est généralement un aspect négligé par les commerçants : exploiter ses clients de base.

En effet, le marchand fait une vente, et il attend dans son magasin que le client passe ou repasse…

Il est nécessaire d’aller au-delà de cette position et de considérer ses clients comme son principal « trésor » : — vous devez les encourager à revenir plus souvent pour acheter vos produits — il doit être fait ses ambassadeurs — nous devons leur offrir des produits complémentaires à ceux qu’ils ont achetés —… et enfin assurez-vous que la relation que vous avez avec eux ne repose plus uniquement sur le prix, mais aussi sur les services et la relation que vous avez établis.

Pour cela, vous devez enregistrer leurs coordonnées dès que possible, au moins email (pour vous abonner à votre newsletter « bons plans », pour leur envoyer des promotions ciblées…), si possible le téléphone mobile (pour l’envoi de SMS promotionnels), le numéro fixe et bien sûr le adresse.

Pour cela, il existe plusieurs solutions :

  • Offrez une carte de fidélité à la caisse (voir notre série d’articles sur les cartes de fidélité )
  • Fournit aux clients un iPad pour entrer votre e-mail

C’ est bien sûr que le client a un intérêt à donner son email ou son numéro de téléphone portable…

Il est donc nécessaire de donner immédiatement de la valeur en échange, par exemple un bonus, un petit cadeau, un bon d’achat…

Par exemple, vous pouvez offrir un apéritif aux personnes qui donnent leur email, qui aiment sur Facebook… et n’attendent pas de partir : demandez-leur de le remplir dans le menu menu du restaurant, via un petit panneau sur une table, via un dépliant déposé sur les tables…

Vous pouvez utiliser les SMS et les messages vocaux (messages laissés sur les répondeurs mobiles de vos clients sans la sonnerie)sont des outils très puissants pour générer des ventes à très court terme (par exemple, ventes, ventes, promotions…).

Vous avez un dossier complet sur les messages vocaux sur ce lien .

SMS est le plus efficace parce que vous avez 90% de lecture, et il est très simple à utiliser (voir avec votre smartphone, soit avec une solution pour envoyer des SMS en ligne (OVH…), ou même avec Skype).

Remarque : Vous pouvez également utiliser des messages vocaux, ces messages préenregistrés que vous pouvez déposer automatiquement (sans sonnerie téléphonique) sur le répondeur de vos clients. L’impact est encore plus fort car c’est comme si vous appelez tous vos clients 1 par 1 (voir cet article sur la messagerie vocale ).

L’ email est également très important car il vous permet d’envoyer des images, de montrer des vidéos… il est donc crucial de faire tout son possible pour récupérer les e-mails de ses prospects et clients.

Remarque : il est préférable d’offrir un petit cadeau en nature (ex. échantillon…) qu’une remise qui est beaucoup plus cher !

Faites un plan marketing, même si ce n’est que quelques lignes

Une fois que vous avez bien à l’esprit tous les concepts précédents, vous pouvez passer au choix des actions marketing pour faire connaître votre entreprise ou votre petite entreprise.

Il est important d’énumérer les différentes actions à effectuer mois par mois (si possible semaine par semaine) afin de savoir ce que vous pouvez raisonnablement vous fixer un objectif à atteindre en termes de coût financier, mais aussi le temps d’y arriver dédier.

L’ objectif est d’énumérer les actions les plus importantes et d’utiliser ce plan comme guide pour les premiers mois d’activité.

Il sera également nécessaire d’utiliser les dates clés de l’année (soldes, Noël, été…) pour planifier vos actions.

Il n’est pas nécessaire de passer des heures là-bas, mais assurez-vous que dans les 6 prochains mois des outils sont mis en place pour générer des ventes et attirer les clients.

Ce plan marketing peut s’adapter à 1 page A4 avec :

— Les 12 mois de l’année

— Le problème actuel, et les 3 axes principaux de vos actions pour le résoudre

— Les opérations que vous allez mettre en place pour amener le monde à venir (ex : portes ouvertes, dépliants, prix promo, soirée spéciale…)

— Les priorités de chaque action (parce que l’on peut facilement être submergé par le chef de file)

L’ objectif n’est pas nécessairement de tout faire, mais au moins d’anticiper et d’atteindre ce qui est important.

En effet, si vous n’avez pas pensé à ce plan promotionnel à l’avance, nous ne commencerons à l’exploiter que lorsque vous manquez de clients… Mais généralement la plupart des actions ne donnent des résultats qu’après quelques semaines, vous devez donc aller de l’avant.

Remarque : Vous pouvez télécharger un guide gratuit avec un plan marketing sur ce lien  :

15 outils pour promouvoir une entreprise ou une petite entreprise

Voici 15 outils qui sont à votre disposition pour stimuler le trafic et développer votre ventes.

Ce sont les outils qui vous aideront à réaliser votre plan de mini marketing sur Excel.

Le principe sera de tester ces différents outils sur une période minimale (15 jours pour des outils rapides comme Google Adwords, Facebook Ads…) et 1 mois pour les actions avec un long retour sur investissement (flyers…).

Une fois la période de test terminée, vous pouvez prendre un avis pour renouveler, modifier, arrêter… la campagne.

1 — Distribution de dépliants ou de dépliants non personnalisés

C’ est donc un outil dont le succès ne peut être vu qu’avec une distribution de masseL’ intérêt des flyers est le faible coût de production (0,01 à 0,05 €/unités en fonction de la qualité du papier, du nombre de couleurs…) et de la distribution (il suffit de le faire même, en famille ou entre amis, louer les services d’une entreprise junior de collège, appeler les étudiants…). .

Il est nécessaire de distribuer plusieurs centaines ou milliers de dépliants avant de voir les premiers résultats concrets.

Il est nécessaire si possible cibler sa distribution .

Par exemple, c’est l’embouchure du métro près de votre restaurant, l’université si vous visez les jeunes, les rues qui passent du centre-ville si vous visez les amateurs de shopping…

Il est également possible d’organiser un événement sportif ou culturel avec l’autorisation de l’organisateur.

Encore une fois, l’événement doit être lié à vos produits.

Par exemple ci-dessous une distribution de pâtes artisanales lors d’une compétition sportive :

Mais c’est aussi le cas des Yogurts St Malo, qui offrent des produits gratuits lors des grandes compétitions de La Rochelle.

Pour améliorer votre taux de distribution, il est conseillé d’habiller les gens dans vos couleurs (casquette, tshirt…), cela permet d’une part de visualiser aux prospects qu’il s’agit d’une distribution de prospectus (et non d’une énième pétition), et d’autre part de faire de la publicité visuelle en plus de la dépliant.

Bien sûr, si votre cible est différente, votre présentoir doit également être différent et adapté. Ci-dessous est un exemple d’affichage sur les chiens.

Vous avez aussi l’exemple de cette publicité de marketing de rue où de jolies filles faisaient de l’auto-stop avec un signe « Only Peugeot » (je ne roule que dans une Peugeot), et pour tous les conducteurs qui ont arrêté, un cadeau a été offert.

De plus, vous pouvez distribuer dans les boîtes aux lettres de votre quartier en signant un contrat avec la poste ou avec des entreprises de distribution ou même des étudiants.

Nb : certains entrepreneurs un peu « ingénieux » ont même réussi à obtenir une « clé de facteur » quand elle est interdite ! Une bonne astuce est aussi de placer des flyers sur les pare-brise des voitures sur les parkings des supermarchés… mais vérifiez que vous avez le droit (ex : il est interdit sur les parkings dans les grandes zones).

A Paris, certains ont même commencé à Mettez des flyers sur le Vélib !

Rien ne vous empêcherait de faire une opération de communication identique à celle ci-dessous avec un protège-selle qui a été offert dans le cadre d’une opération de marketing de rue.

Sur les prospectus et autres médias commerciaux, il est essentiel de présenter son offre, ses coordonnées… mais en plus de mettre une offre irrésistible.

Il s’agit par exemple d’un cadeau à venir retirer, d’un jeu de concours avec un bulletin de vote à remettre, d’une offre gratuite, d’un coupon matérialisé avec un chèque ou un billet…

En bref, mettez « béton » sur un morceau de papier.

Bien sûr, vous devez profiter de toutes les opportunités pour faire connaître votre magasin ! Par exemple, si vous êtes un restaurant, vous pouvez distribuer un dépliant avant la Saint-Valentin avec une proposition pour un menu spécial de la Saint-Valentin avec par exemple une rose offerte à toutes les femmes invitées, pour un institut de massage, il peut être 30 minutes de massage « mal de dos spécial » ou « anti-stress » gratuit pour toutes les personnes de plus de 50 ans…

2 — L’affichage

Ce dispositif est traditionnellement celui qui est le plus utilisé par les commerçants ou les petites entreprises.

Des panneaux doivent être affichés autour du bassin versant .

Néanmoins, il n’est pas possible de faire tout ce que nous voulons , la signalisation est fortement réglementée dans la ville et à la campagne.

Actuellement, il y a une grande restriction sur les affichages sur les routes.

Néanmoins, quelques petites astuces peuvent être mises en place si vous avez un terrain proche d’une route achalandée, ou si vous louez un espace à quelqu’un qui est bien placé (informez-vous toujours avant de vous lancer dans toute sorte d’initiatives pour éviter les mauvaises surprises !).

Votre affichage doit d’abord faire la publicité de vos promotions et prix , mais il nécessite également un service de support publicitaire.

L’ écran peut également être utilisé pour lancer un concours ou animation spéciale pour l’ouverture du magasin.

Configurer un jeu de concours pour ouvrir un magasin est quelque chose qui fonctionne toujours bien et qui a le mérite d’attirer les badauds.

L’ inconvénient est le coût global (cadeaux supports promotionnels).

Note : depuis 2014, il n’est plus nécessaire de déposer son règlement auprès d’un huissier de justice. Néanmoins, si votre concours dépasse plusieurs milliers d’euros de dons, il est fortement conseillé de demander à un huissier de justice de valider le concours.

Dans la mesure du possible, il est nécessaire d’offrir un petit cadeau à tous (par exemple une dégustation…) ou un « service » (évaluation gratuite des cheveux…).

N’ hésitez pas à faire des événements pour attirer (soirée d’inauguration, portes ouvertes…).

Bien sûr, il est important de mettre en scène votre établissement avec une décoration N’ hésitez pas à vous mettre dans une situation : pour Halloween s’habiller en sorcière, pendant Noël comme le Père Noël… spécifique.

Vous ne devriez pas non plus hésiter à mettre en scène ses clients, soit en leur offrant des déguisements, soit en accordant des rabais à des personnes déguisées.

Vous devez également jouer sur des idées alternatives : discussions en soirée en anglais, jeux de société… pour un restaurant, un bar…

Certains vont même plus loin loin de l’illégalité en posant des petites annonces sur les poteaux, et dans des magasins complémentaires aux leurs.

D’ autre part, pour que cela soit vraiment efficace, il est nécessaire de faire des annonces extrêmement impactantes qui se démarquent des petites annonces de chats et de chiens à adopter…

Mais il existe d’autres moyens encore plus originaux de faire connaître votre entreprise avec juste un peu d’imagination…

Il suffit de mettre votre produit ou service dans une situation étonnante pour le faire pour savoir.

Voici un exemple de berceau qui a eu la bonne idée de fixer le vélo d’un enfant à des endroits où normalement seul un vélo adulte devrait être pour communiquer sur la précocité de ses clients les enfants.

L’ affichage dans votre vitrine est également l’un des outils essentiels pour un marchand.

Un prospect s’appuie d’abord sur l’extérieur (panneau d’affichage, vitrine…) avant de rentrer chez lui.

Il est donc nécessaire d’en prendre soin (pas de vieilles images blanchies, pas de poussière…) et de les renouveler régulièrement.

Il est également important d’indiquer les prix, et en particulier les promotions afin de provoquer des achats de coûts cardiaques (ou impulsions).

Il est également possible de montrer de l’originalité, comme preuve de cette publicité américaine « Dites-nous que vous détestez Bush et que vous recevez un gâteau gratuitement ! »

Cette idée peut être déclinée en France, avec par exemple un cadeau offert à tous les fans de l’équipe française, à toutes les blondes qui se présentent…

Si vous n’avez pas trop de moyens, mais une bonne dose de créativité, vous pouvez faire vous-même des affiches au format A3, les imprimer dans un magasin de reprographie (comme Copy top) et distribuer votre affiches aux commerçants locaux, mairie…

N’ oubliez pas d’appeler une entreprise pour créer un panneau de vente (lisible de loin, avec une offre claire).

Il est également possible (sous réserve d’un accord avec la mairie et les autorités locales) de mettre en place des publicités avec un coût légèrement plus élevé mais ayant un impact visuel très fort.

Voici quelques exemples originaux de publicités

 :

Votre véhicule est également un puissant vecteur de communication, n’hésitez pas à apposer vos coordonnées, vos services.

Cela peut être fait de manière très traditionnelle, mais avec un peu d’imagination, nous arrivons à des résultats offrant un haut degré de mémorisation (voir ci-dessous).

3 — Lancement d’une opération de relations de presse pour les journalistes locaux

Les petites entreprises n’ont souvent pas le réflexe d’utiliser la presse comme outil promotionnel pour leur entreprise.

Pourtant, dans les petites villes la presse locale et régionale est un excellent vecteur de communication.

Des journaux locaux comme l’Ouest de la France, Telegram, La Voix du Nord… sont lus quotidiennement par des milliers de personnes.

Bien sûr, la solution la plus simple et plus rapide est de faire de la publicité dans ces journaux .

Le coût est relativement faible, et la mise en place et la réalisation relativement facile (mais encore une fois nous devons proposer une offre irrésistible, une offre de test…).

Un deuxième outil consiste à obtenir un article de presse gratuit dans le cadre des relations avec la presse.

Il est bien sûr nécessaire d’informer le journal local de votre ouverture, mais il est également conseillé de le faire régulièrement pendant vos événements.Veillez à avoir un article « gratuit » dans un journal régional, il est nécessaire que l’information soit intéressante à publier pour le journal.

En effet, un journaliste ne fera pas un article « pour vous faire publicité »… vous devez présenter vos nouvelles comme un angle soit drôle, informatif, ou exemplaire…

Il y a plusieurs façons d’obtenir un article de presse gratuit. Par exemple, pour la société de dépannage informatique www.jeresous.fr, l’objectif n’est pas de faire un communiqué de presse sur l’ouverture d’une énième entreprise de dépannage informatique.

Ce n’est pas une information « intéressante » pour un journaliste.

D’ autre part, le fait que le créateur de la société Jeresous.fr soit une personne handicapée qui le fait en créant sa propre entreprise malgré son handicap est une information qui sera certainement publiée.

Dans le même ordre d’idées, nous ne devons pas hésiter à mettre en place des actions de communication spécifiques : — Fête de la Saint-Valentin ou fêtes individuelles — animation avec des peintres — Soirées caritatives (ex : au bénéfice des restaus du coeur…) où vous offrez un% des gains, ex : Soirée spéciale d’Halloween avec dons versés à des œuvres caritatives… — Offrez un repas gratuit à la maison de retraite de la municipalité. —…

Et bien sûr, chaque fois que vous devez inviter des journalistes régionaux à leur faire part de vos nouvelles.

Il est essentiel de les avertir quelques jours (voire quelques semaines avant) en leur offrant de couvrir l’événement (et n’oubliez pas la veille d’un petit rappel…).

Dans le cas des « mini-événements », il n’est pas nécessairement nécessaire de faire un communiqué de presse, mais si votre événement est important, vous pouvez consulter notre article « Comment rédiger un communiqué de presse « ).

La principale chose à retenir est que l’envoi d’un communiqué de presse est là pour faire connaître l’événement ou l’initiative et non pour annoncer votre entreprise.

4 — Campagnes locales d’achat de mots clés sur Google Adwords

L’ objectif est de mettre en place une campagne de mots clés Google (les « liens sponsorisés ») au niveau local ou régional .

Il est évident, de bien sûr, que le nombre de prospects envoyés par Google ne sera pas suffisant pour gérer une entreprise (ne vous attendez pas plus d’un ou deux client/semaine).

Néanmoins, c’est un bon moyen d’attirer quelques perspectives particulièrement ciblées à moindre coût, et aussi de capturer les prospects qui utilisent Internet pour faire de la recherche (c’est un outil de plus en plus utilisé, même pour trouver un trader).

Tout ce que vous devez faire est d’aller sur Google Adwords, d’ouvrir un compte, de faire une annonce, de cibler vos mots clés et de faire une limitation au niveau d’une ville ou d’une région.

Par exemple, pour la location de plusieurs gîtes, M. Canevet a créé un site web pour présenter à ses locations de vacances en Bretagne toutes les informations en ligne.

L’ objectif principal était de réduire les coûts (plus de photos à envoyer par courrier, ne plus envoyer de contrats vierges par la poste…) et attirer de nouvelles pistes ciblées . Il suffit de choisir des mots-clés liés à son activité de location de vacances tels que « location de vacances en Bretagne » ; « vacances Fouesnant », « Maison pour 9 personnes à Fouesnant »…

Sachant qu’il est essentiel de choisir correctement vos mots clés, d’écrire des annonces stimulantes, de gérer son coût par clic (généralement entre 0,25€ et 0,9€ par clic pour les mots-clés classiques ).

Bien sûr, les internautes devront atterrir sur un site web ou blog avec une offre spéciale, un essai gratuit… L’idéal est de leur faire imprimer un coupon, un code de réduction… qui d’une part les incitera à passer à votre entreprise et d’autre part qui vous permettra de suivre les liens.

Si vous avez des produits régionaux et originaux… vous pouvez également utiliser Internet comme canal de vente supplémentaire .

L’ idéal est d’ouvrir votre propre site e-commerce (voir notre article surComment choisir votre solution e-commerce ).

Initialement pour limiter les coûts, il peut être plus simple (et moins risqué) d’être présent via des comparateurs de prix et Marketplaces (voir notre article« Comment attirer des visiteurs de qualité » ), des sites d’enchères comme www.ebay.fr, kelkoo., Amazon, Leboncoin… pour vendre vos produits en annonçant votre localisation.

En effet, vous bénéficierez d’une audience large et qualifiée à moindre coût.

Une technique peut également être d’écrire un blog sur les nouvelles de votre ville (voir notre article « Comment construire un blog Pro et le faire connaître « ), mais cela peut prendre beaucoup de temps pour investir pour un retour sur investissement long et incertain.

C’ est pourquoi le blog Pro sera réservé aux entreprises de services (consultants, architectes…) dont la principale valeur ajoutée est la production de services.

5 — Établir un parrainage pour faire de ses clients ambassadeurs

Vos clients satisfaits sont vos meilleures ventes…

Donnez-leur simplement les moyens de faire votre promotion !

Pour cela, il suffit pour mettre en place un mécanisme de parrainage très simple .

Par exemple, tout client d’un coiffeur qui parraine un de ses amis, reçoit un visage gratuit et pour son filleul c’est une réduction de prix de 15%, pour chaque personne qui apporte un nouveau client reçoit un cadeau ou un coupon…

Pour que le programme de parrainage fonctionne,le mécanisme de parrainage doit être simple (pas de règles alambiquées, restrictions cachées…).

Il est également nécessaire de définir à qui s’adresse exactement ce programme de parrainage (vous devez écrire clairement qui est concerné par le parrainage), les gains réalisés doivent être visibles (le parrainage doit être visible sur une carte de visite, via une affiche en magasin…) et intervenir rapidement ( il ne continue pas d’attendre 2 ans avant d’accumuler suffisamment de points), le bénéfice du parrain doit arriver rapidement après avoir commandé le filleul…

Généralement, il est plus intéressant d’offrir un cadeau plutôt qu’un rabais bon d’achat.

En effet, la valeur perçue est d’une part plus grande (le client ne sait pas exactement combien le cadeau vous coûte), et d’autre part il permet de matérialiser le don.

Par exemple, le « Club des Créateurs de Beauties » propose à ses clients de parrainer une amie, et dès la première commande d’elle, la marraine reçoit un lecteur MP3.

En plus de ce programme de parrainage, il est essentiel de retenir les clients, le 1er réflexe reste la carte de fidélité qui nous encourage à retourner au magasin…

Mais nous ne devons pas oublier l’envoi de newsletters, promotions…

6 — Configurer un programme de partenariat ou une ordonnance

Les partenariats sont un excellent moyen d’obtenir une très bonne visibilité à moindre coûtL’ objectif est très simple à proposer à un prescripteur ou à une entreprise qui propose des produits complémentaires pour promouvoir vos produits. (activement ou passivement) auprès de son clients et prospects (éventuellement proposer la réciprocité).

Ce principe fonctionne très bien entre les commerçants, par exemple un boulanger et un fromager qui mettent dans leurs magasins respectifs des prospectus avec une offre sur leurs produits respectifs.

— Identifiez quels influenceurs directs sont Néanmoins, pour que cela reste rentable pour les deux parties, voici quelques règles à suivre : dans l’acte d’achat et dont l’activité est directement affectée par le choix de votre produit (p. ex. médecins, bureaux de psychologie ou masseurs).

— Proposer un mécanisme de parrainage simple avec traçabilitéS’ il existe un lien fort et direct entre les activités, les ventes seront d’autant plus efficaces. .

Il est possible d’offrir une rémunération mais généralement les volumes étant faibles, il n’y a que déçu… donc nous devons privilégier les cadeaux ou l’échange de visibilité mutuelle.

Pour un revendeur informatique de logiciels de gestion, il est par exemple proposer à une grande zone une vitrine de ses capacités à former, à faire le dépannage… via un dépliant, et en échange le revendeur animera des journées portes ouvertes en magasin et il reviendra sur la grande surface pour l’achat de logiciels et de matériel.

L’ un des secrets du succès d’un bon programme de parrainage est la découverte « gratuite » ou offre  : l’objectif est de vous distinguer des autres concurrents en laissant son prescripteur offrir un cadeau à ses clients via votre intermédiaire.

Vous pouvez également éditer une mini brochure ou un livre gratuit que vous laisserez avec vos prescripteurs (avec bien sûr un bon et vos coordonnées) : comment arrêter de fumer en 3 semaines ; 5 positions pour soulager votre mal de dos…

Enfin, le partenariat peut consister à faire l’échange de visibilité : inclure un prospectus/échantillon d’un partenaire pour chaque vente, un coupon…

Vous pouvez offrir différents niveaux de partenariat, du simple échange de visibilité (dépliants, affiches…) à un partenariat solide (dépôt de vente…)

:

Pour plus d’informations, consultez notre article « Comment mettre en place un partenariat gagnant-gagnant  ».

Remarque : si vous avez une boutique ouverte, vous pouvez offrir la garde de colis (kiala, points relais…). Cependant, sachez que cette activité prend beaucoup de temps et nécessite de l’organisation et de l’espace (pour des gains très faibles). Cela peut devenir très intéressant si vous obtenez des gens de retour (par exemple, offrez un prospectus avec un coupon avec chaque colis distribué).

7 — Distribuez des goodies originaux pour faire de vos clients vos hommes sandwich de rue

La distribution de Goodies peut être une excellente façon de vous faire connaître lors du lancement de votre entreprise .

D’ autre part, évasion stylos promotionnels et autres bibelots qui sont stockés au bas des tiroirs…

Vous devez offrir des goodies qui seront visibles dans vos clients ou dans la rue, et qui vous donner envie de les montrer.

Cela peut être fait par exemple via un sac original et robuste qui sera utilisé par vos clients après leurs achats.

Un grand sac robuste est également un excellent outil pour la publicité sur un spectacle  : généralement les visiteurs partent avec un tas de documentations, et tout au long du spectacle ils rassemblent dans le plus grand sac tous les flyers, devenant des sandwiches de rue hommes.

Une autre bonne astuce est d’imprimer des autocollants et des cartes postales humoristiques ou décalées sur votre entreprise et ensuite les diffuser aux commerçants locaux.

Les autocollants distribués à bon escient peuvent vous apporter beaucoup de visibilité indirecte (mais attention aux plaintes s’ils sont coincés n’importe où !).

8 — Affichage urbain classique

publicités par l’intermédiaire d’affiches, d’abris d’autobus, de taxis… ont souvent un impact certain, maisles coûts de création de publicité, d’impression et de diffusion sont le plus souvent incompatibles avec le budget d’une petite entreprise Les …

De plus, le temps d’affichage et de mémorisation est souvent trop court e.

Par conséquent, ils ne sont pas des outils appropriés pour une entreprise ou une petite entreprise.

Nous réservons ces outils à la construction de notoriété que les ventes…

Pour information, le revêtement sur un Smart (c’est-à-dire coller des autocollants sur la voiture : capot, portes, vitre arrière, carrosserie…) est coûteux : il est à moins de 2.500€ pour une publicité souvent éphémère dans l’esprit des passants…

Néanmoins, vous pourrez utiliser votre propre véhicule pour promouvoir votre activité, avec si possible une

promotion

9 — S’inscrire sur les annuaires, cartes et sites locaux

Google Maps est l’endroit essentiel pour référencer votre entreprise.

Donc, si quelqu’un tape dans Google vos mots clés, votre marque… il verra votre magasin.

Pour ce faire, inscrivez-vous sur https://www.google.com/business

Remarque : Vous devrez également créer une page Google Enterprise et un profil Google Plus.

Vous pouvez également vous inscrire sur les annuaires classiques comme Pages Jaunes pour être présent sur son site internet (www.pagesjaunes.fr ).

Bien qu’en déclin, il reste un outil important pour se faire connaître dans une ville. Il est donc conseillé de s’inscrire, même si les services associés sont parfois exorbitants…

Si vous vendez des services à destination des entreprises www.kompass.fr et www.annuaire-entreprises.com sont également intéressants.

Vous avez également les sites de planification (Leshoraires.fr…).

Il y a aussi des sites où vous pouvez présenter votre entreprise sur une carte de France, le plus souvent avec des commentaires d’utilisateurs :

  • Lafourchette.com
  • TripAdviseur
  • Yelp
  • Uber Mange
  • Allo
  • Restaurant …

Remarque : si vous voulez être présent sur la recherche locale, vous pouvez également créer un Blog qui vous permettra de vous faire connaître et de reconnaître votre profession, sur votre thème… (voir ce guide gratuit pour créer un blog dans 21 jours). En effet, un blog vous permet d’être visible dans le moteur de recherche google (par exemple, être présent sur le mot-clé « coiffeur Marseille »). Je vous offre mon guide sur le référencement sur ce lien.

Cependant, garder un Blog prend du temps. Il est nécessaire de passer au moins 3 ou 4 heures par semaine sur plusieurs mois pour voir les premiers résultats.

10 — Création d’un réseau physique

Si vous avez une activité B2B (voir même dans B2C), il est très intéressant de rejoindre un un syndicat professionnel, une association commerçante, un club d’entrepreneursLes gens se tiennent la main sous le nuage avec des icônes de communication sur les médias sociaux avec des flèches qui montent et descendent sur fond bleu. Fichier vectoriel disponible. … pour créer un réseau professionnel qui vous permettra d’obtenir des contacts et d’établir des relations avec d’autres entrepreneurs.

L’ objectif est également d’obtenir des conseils, de l’aide, de partager de bonnes idées…

Pour cela, il suffit de se rapprocher de votre CCI ou de la Chambre des métiers afin de savoir quelles organisations sont à votre disposition.

Avec l’avènement des médias sociaux, vous ne devriez pas hésiter à utiliser des sites de réseautage social comme Linkedin .

Téléchargez notre guide gratuit « 30 Minutes pour devenir un Pro Networking »

11 — Faire des courriels/téléphone/mail/SMsing/messages vocaux sur votre cœur cible

Lors de la création de votre entreprise, il est essentiel d’explorer les entreprises environnantes afin de leur offrir vos services .

Si votre cœur cible est relativement petit, le moyen le plus simple est simplement de peler les répertoires locaux, et d’appeler chaque chef le plus chaud 1 par 1 pour obtenir un rendez-vous.

Sur les perspectives chaudes ou froides, il est nécessaire d’utiliser des outils de prospection moins chers pour cibler une cible plus large , comme le courrier électronique (ou mêmele guide de courrier électronique ).

Cependant, n’oubliez pas le coût unitaire de chacun de ses outils , que le taux de rendement est généralement faible (entre 0,1 et 1%), qu’une offre hyper attrayante est essentielle, que vous devez travailler sur le ciblage pour atteindre la bonne personne, que vous devez répéter ces opérations avant d’espérer atteindre

Si vous commencez et que vous ne pouvez pas vous permettre de recruter un télévendeur en CDI ou CDD, vous pouvez éventuellement appeler une entreprise junior ou même un stagiaire (ou même notre article « Comment recruter un stagiaire gratuitementrésultats… « ).

Pour plus d’informations, consultez notre article « Comment prospecter et fidéliser  ».

12 — Organisez un événement local, éventuellement avec d’autres commerçants.

Le syndicat est en force, alors n’hésitez pas à vous réunir avec d’autres entreprises et commerçants pour lancer des initiatives locales.

Par exemple, vous pouvez organiser une foire « Bien-être », rassemblant dans les locaux municipaux toutes les entreprises liées au « bien-être ».

Il est également possible de faire de l’éducation dans les écoles en faisant la promotion de votre profession.Vous pouvez également configurer des divertissements locaux entre commerçants avec des points cadeaux ou des paquets…

Vous pouvez également utiliser des événements nationaux pour promouvoir, tels que le surf sur la Coupe du Monde, Roland Garros, sur les Jeux Olympiques… pour créer par exemple un menu spécial du restaurant JO, une vitrine dédiée à Roland Garros…

Une astuce super simple mais efficace pour événementer votre boutique ou votre entreprise : mettre un petit accessoire en plus lié à un événement en cours.

Ci-dessous sont des balles de tennis qui sont dans la vitrine de cette boutique de vin… C’est super simple, ça ne coûte pas… il suffisait d’y penser ! !

L’ objectif est de faire quelque chose d’unique qui poussera les gens à agir.

Voici d’autres exemples sur la Coupe du Monde avec des produits ou des décorations spécifiques :

13 — Réseaux sociaux locaux

Il existe des réseaux sociaux locaux, tels que Onvasortir.com.

Ces sites permettent de référencer des soirées, des bars… dans sa ville.

Un restaurant, un club sportif… peuvent organiser une soirée en échange de quelques euros.

Vous pouvez également utiliser des sites de rencontre ou de sortie tels que :

  • Meetup.com
  • Groupes Facebook spécialisés dans votre région (par exemple, vous pouvez proposer une association pour organiser un événement à domicile)
  • Sites de réservation de lieux (ex : privateaser.com…)

14 — Publicités Facebook

Facebook Ads est devenu un must, même pour une petite entreprise.

Facebook peut être utilisé pour faire de la publicité, ou gérer votre relation client à bas prix (par exemple une page Fan pour gérer votre service, réservations…).

Au niveau des commerces, restaurants… Facebook Ads devra être préféré.

  • Publicité locale, au niveau de la ville ou du village via Facebook Ads

Facebook Ads, qui est extrêmement puissant et vous permet d’utiliser un pool de leads millions de leads… tout en étant en mesure de cibler les meilleurs.

Par exemple, avec Facebook Ads, vous pouvez cibler les couples avec des enfants proches de votre entreprise et leur offrir un coupon de réduction, une fête à thème.

Si vous avez collecté les adresses e-mail de vos clients, vous pouvez également importer vos listes de diffusion dans Facebook Ads pour les ramener à votre point de vente (c’est ce qu’on appelle reciblage).

Vous pouvez également intégrer votre fichier clients/prospects dans Facebook, et laisser Facebook trouver des clients « similaires » en choisissant ses utilisateurs de base de données avec un profil proche de vos clients actuels.

D’ autre part, rappelez-vous que sur Facebook, les gens ne sont pas là pour acheter, mais pour distraire…

Vos annonces ne doivent donc pas être classiques, mais plutôt :

  • Proposer une offre ou un essai « gratuit »
  • Ventes sur des marques bien connues
  • Promotions irrésistibles
  • Du déstockage
  • Un bon de réduction
  • Publicité sur les fans Page de l’un de vos concurrents, avec ciblage local

Par exemple, si vous vendez des vêtements pour bébés et enfants, vous ciblerez Z Fans, Du Lime, Jacadi… avec un ciblage local sur votre ville.

  • Publicité d’intérêt et d’âge

Si vous ciblez les jeunes, par exemple, vous pouvez cibler les fans d’un style musical (p. ex. RAP), et affiner avec l’âge et votre zone de captage.

Vous avez un guide complet pour Publicité Facebook Publicités sur CE LIEN .

15 — Restez en contact régulier avec vos clients et prospects via les réseaux sociaux (Facebook, Linkedin, Twitter…)

L’ idéal est de récupérer des e-mails ou des numéros de téléphone mobiles de vos clients lors de la caisse.

Voici une mini formation Linkedin avec 29 Conseils pour la prospection sur Linkedin

En outre, offrez au moins la page Facebook de votre entreprise (ex : si vous aimez vous avez 1 euro de réduction).

Par exemple, Christophe, un poissonnier, utilise Facebook pour diffuser des recettes de cuisine à ses clients, avec le poisson à commander (voir l’article sur ce lien ), grâce à un code QR dans sa boutique.

Un boulanger utilise également Twitter pour détoquer ses gâteaux, ses croissants… (vous pouvez lire l’article sur CE LIEN ).

Pour cela, il est nécessaire d’encourager ses clients à vous rejoindre sur Twitter et Facebook, soit à la caisse ou à l’entrée pour avoir une promotion…

Tu veux aller plus loin ?

Je vous offre une liste de plus de 107 outils et techniques pour attirer les prospects et les clients vers ce lien .

Et si vous voulez de l’aide pour apprendre à maîtriser les techniques de marketing numérique (marketing web, piratage de croissance…), je vous propose ma formation vidéo « The Star Marketing Academy  ».

4.2 / 5 ( 25 votes )