Le BIM Management : la gestion de projet BIM

1611
BIM Management

Définition du BIM dans le secteur du BTP

Le BIM (Building Information Management) peut se définir principalement comme une méthode de gestion des données de la construction à l’aide de la maquette numérique.

Ainsi, le Building Information Management peut être appliquée pour un projet de construction de bâtiment (logements collectifs, immeuble de bureaux,) ou encore pour la réalisation d’ouvrages d’art et infrastructures de transport tels que des ponts, tunnels, viaducs, routes… Cette méthode de data management permet notamment de mieux coordonner les études de conception (puis d’exécution) ainsi que les travaux réalisés par les entreprises de construction pendant la phase chantier.

Par ailleurs, le processus de création de la maquette numérique BIM se nomme : « Building Information Modeling ». Cette maquette numérique aussi appelée : « Building Information Model » devient l’unique source d’informations tout au long de la réalisation du projet de construction. La maquette numérique BIM permet outre un gain de temps non négligeable au projet, une amélioration de la qualité de la production via l’anticipation des possibles erreurs et sources de défauts dès les études de conception. La maitrise des coûts de construction du bâtiment et la prévision et l’optimisation des coûts de maintenance et exploitation du bâtiment (avant même la livraison en fin de chantier) est aussi un atout indéniable dans un projet BIM. En outre, le BIM peut également faciliter les analyses de dépenses énergétiques pendant le cycle de vie du bâtiment et ainsi pouvoir optimiser cette dépense par la suite. Ce cas d’usage BIM est particulièrement important dans un contexte de transition énergétique et transition écologique. En effet, la réduction de l’impact carbone des bâtiments a un impact significatif sur la réduction des gaz à effet de serre.

Lire également : Les stratégies efficaces pour encourager un état d'esprit créatif et agile chez vos employés

Les différentes étapes d’une mission de BIM Management

Hormis pour les projets de marché public pour lesquels le BIM manager peut être intégré au projet dès la candidature, la première intervention du BIM manager aura généralement lieu en phase APS (Avant-Projet Sommaire). Les objectifs BIM sont définis dans le cahier des charges BIM de la maitrise d’ouvrage. En lien avec celle-ci, les différentes parties élaborent ensemble une convention BIM (appelée aussi protocole BIM) qui permet d’indiquer à tous les acteurs du projet, les bonnes pratiques pour un projet efficacement mené sous démarche BIM. Le BIM Manager doit initialement prendre en considération les logiciels et outils informatiques utilisés par les différentes entreprises ainsi que leurs expériences en Building Information Modeling. Le but est d’intégrer au mieux les études et réalisations de chacun dans la maquette numérique. Le BIM Manager peut aussi être amené à suggérer un renforcement des compétences d’une entreprise pour la bonne réalisation du projet. Une fois la convention BIM établie, le BIM manager est amené à suivre l’avancée du projet tout au long de la réalisation de celui-ci. Ainsi, il organise et anime des réunions régulièrement. Ces réunions doivent permettre d’assurer la bonne intégration des données de la construction dans la maquette numérique BIM. La maquette numérique doit être évidemment conforme aux exigences du maitre d’ouvrage telles que définies dans les cahiers de charges.

BIM Manager

A voir aussi : Pourquoi assurance professionnelle ?

Les compétences d’un BIM manager

Avant toute chose, un BIM manager doit avoir de solide connaissance en gestion de projet. D’autre part, il doit posséder une facilité relationnelle afin de coordonner au mieux les différents acteurs. Le BIM Manager doit également posséder des compétences multiples et variées, que ce soit en gestion de données (data management) ; ou encore dans le domaine du bâtiment afin de pouvoir dialoguer efficacement avec les architectes, bureaux d’études techniques, ainsi que les entreprises des différents corps d’état. Par ailleurs, celui-ci doit aussi maitriser les outils BIM lui permettant de gérer au mieux les données de la maquette numérique BIM. Il est aussi en mesure d’anticiper les problèmes pouvant découler de la multiplicité des interventions sur la maquette BIM réalisées par les acteurs du projet.

Les atouts d’un BIM manager pour un projet alliant qualité et rentabilité

Un BIM manager permet de gérer efficacement et de coordonner toutes les études et tous les travaux réalisés par les acteurs du projet : architectes et maitrise d’œuvre, bureaux d’études techniques, économistes de la construction et entreprises. En conséquence, nous obtenons des projets plus aboutis et de qualité supérieure. Le BIM Manager permet dès la phase conception d’exploiter au mieux toutes les qualités intrinsèques d’un projet réalisé à l’aide d’une maquette numérique : maitrise des coûts, meilleurs choix des matériaux et des systèmes et équipements (plomberie, CVC, électricité). En anticipant et coordonnant au plus juste les interactions entre les études et travaux des différents acteurs du projet, il permet aussi un gain de temps bénéfique tant à la fois à la maitrise d’ouvrage qu’aux différentes entreprises engagées sur le projet BIM, comparativement à un chantier n’utilisant pas la démarche BIM. Les projets BIM efficacement gérés sont aussi une promotion et une mise en valeur des équipes ayant collaboré au projet : particulièrement dans le secteur du BTP où la transition numérique tarde à se faire.

L’importance de la collaboration et de la communication dans le BIM Management

Dans le domaine du BIM Management, la collaboration et la communication jouent un rôle prépondérant. En effet, pour mener à bien un projet BIM, pensez à bien concerter et échanger régulièrement des informations. Le BIM Manager a donc pour mission d’instaurer une culture de collaboration au sein de l’équipe projet.

La première étape consiste à mettre en place des outils et des méthodes permettant aux différents acteurs du projet d’accéder facilement aux données nécessaires à leur travail. Grâce à la maquette numérique centralisée, tous les intervenants peuvent avoir accès aux informations actualisées en temps réel. Cela favorise non seulement une meilleure coordination entre les différentes disciplines (architecture, structure, fluidité), mais aussi une prise de décision plus rapide et plus efficace.

Le BIM Manager doit veiller à ce que la communication entre les membres de l’équipe soit fluide et transparente. Il organise ainsi des réunions régulières où chacun peut exprimer ses besoins ou ses interrogations. Cette démarche favorise l’échange d’idées et permet d’anticiper les éventuels problèmes avant qu’ils ne deviennent critiques.

Dans le cadre du BIM Management, il est aussi primordial d’entretenir une bonne relation avec le client ou la maîtrise d’ouvrage. Le BIM Manager se charge ainsi de tenir informé le client sur l’avancement du projet et sur toute modification éventuelle qui pourrait impacter son budget ou son délai.

Grâce à cette approche collaborative soutenue par un solide dispositif de communication interne et externe, le BIM Manager assure une gestion optimale du projet. La coordination des équipes et la transparence des informations permettent d’éviter les retards et les erreurs, tout en garantissant un résultat final de qualité répondant aux attentes de toutes les parties prenantes.

Dans un contexte où la digitalisation occupe une place de plus en plus importante dans l’industrie du bâtiment, le BIM Management apparaît comme un facteur clé pour réussir ses projets.

Les outils et technologies indispensables au BIM Manager pour mener à bien sa mission

Le rôle du BIM Manager dans la gestion d’un projet BIM ne peut être pleinement rempli sans l’utilisation des outils et technologies adaptés. En effet, ces derniers sont indispensables pour garantir une mise en œuvre efficace du processus de modélisation et assurer un suivi rigoureux tout au long du projet.

La première technologie essentielle est le logiciel de modélisation 3D. Parmi les plus populaires figurent Revit, Archicad ou encore Tekla. Ces logiciels permettent non seulement de créer la maquette numérique, mais aussi d’organiser et structurer les données liées aux différents éléments constitutifs du bâtiment (structure, installations techniques, aménagements). Ils offrent aussi des fonctionnalités avancées telles que la détection automatique des conflits entre disciplines ou encore l’analyse énergétique.

Pour faciliter la collaboration entre les différents intervenants du projet, le BIM Manager fait appel à des plateformes collaboratives basées sur le cloud. Ces plateformes permettent aux membres de l’équipe de partager facilement leurs informations et d’accéder à tout moment à la dernière version actualisée de la maquette numérique. Cela favorise un travail collaboratif fluide et évite toute perte d’informations ou désynchronisation.

En termes d’outils spécifiques au BIM Management, on retrouve les tableaux de bord intégrés aux logiciels ainsi que les solutions ERP (Enterprise Resource Planning) conçues spécialement pour suivre l’avancement du projet en temps réel. Les tableaux de bord fournissent une vue globale sur le statut général du chantier : avancement des différentes tâches, respect du planning et de la charge de travail, gestion des ressources. Les solutions ERP permettent quant à elles d’optimiser la planification en prenant en compte les contraintes liées aux ressources matérielles et humaines.

La réalité virtuelle (VR) et la réalité augmentée (AR) sont aussi des outils qui se développent dans le domaine du BIM. Ils offrent une expérience immersive aux différents acteurs du projet afin de visualiser concrètement l’espace construit avant même le début des travaux. Ces technologies permettent ainsi de détecter plus facilement les erreurs ou les incohérences.

Pour mener à bien sa mission, le BIM Manager doit maîtriser l’utilisation des outils et technologies indispensables au BIM Management. Grâce à ces derniers, il peut garantir une modélisation précise et cohérente tout en favorisant une collaboration fluide entre tous les intervenants du projet.